Rplfrance.org Google
Général Michel Aoun
Tout sur le sport au Liban
Actualités
Mercredi 13 Décembre 2017 Accueil Envoyez ce contenu par e-mail Imprimez ce contenu

Le collaborateur avec Israël Ziad Itani devait aussi collecter des informations sur le Hezbollah

28-11-2017

Al Akhbar

Nouvelles révélations sur l’interrogatoire du dramaturge libanaise Ziad Itani, soupçonné de collaboration avec l’ennemi sioniste : sa patronne, une femme officier des renseignements israéliens, une certaine Collette Vianvi, lui avait demandé aussi de collecter des informations sur des activités du Hezbollah.

Selon des sources sécuritaires, juridiques et ministérielles, citées par le journal libanais al-Akhbar, les faits qui lui sont préjudiciables sont les suivants :

Il a été chargé de fournir des informations sur des personnalités politiques et médiatiques, de la communauté sunnite en particulier, dont le minister actuel de l’intérieur, Nouhad Al-Machnouk. Il se devait aussi et de rassembler autour de lui le plus grand nombre d’acteurs libanais dans le domaine médiatique, et des conseillers politiques dans le but de fonder un noyau qui a pour fonction de faire la promotion de la normalisation avec l’ennemi sioniste.

Or il n’est pas encore été avéré que Itani a été chargé de faire part à des attentats. Mais des sources ministérielles estiment que le fait de collecter des informations sur des hommes politiques pour le compte de l’ennemi sioniste est le signe qu’un acte sécuritaire est en train de se tramer par les renseignements israéliens afin de l’exécuter le moment propice.

Dans les milieux libanais médiatiques, les positions sont mitigées. Certains médias s’emploient à chercher des excuses à Itani, imaginant des scénarios pour alléger sa responsabilité, comme quoi sa patronne lui aurait tendu un piège pour l’entrainer vers la collaboration avec Israël.

D’autres travaillent pour semer le doute sur le bien-fondé de son interrogatoire et les conclusions atteintes et publiées dans les médias.

Selon des sources sécuritaires libanaises, l’interrogatoire mené par la Direction générale de la Sureté de l’Etat est supervisé par la Justice libanaise, via la personne du délégué du gouvernement auprès du Tribunal militaire. Et c’est devant lui, que le dramaturge a reconnu travailler avec Collette qu’il savait très bien qu’elle était officier des renseignements israéliens.

RPL France
Soutenez le RPL faites un don
Rejoignez le groupe sur
Mot du Président
Activités RPL France
Elections
Eclairages
Citoyen
Tribunes libres
Témoignages
Hommage
Talents
Culture & Sciences
Environnement
Economie
Littérature
Comité Estudiantin
A Lire
Guerre contre le Liban

S.O.L.I.D.E.
(Support of Lebanese in Detention)
Bureaux Locaux

Ne jamais Oublier...
(Voir la vidéo )

© 2006 RPL - Mentions Légales

Rassemblement Pour le Liban - FRANCE
63, Rue Sainte-Anne - 75002 PARIS - France -
Tél. 06 15 46 10 33 - Fax : 01 40 15 05 52 - email : contact@rplfrance.org