Rplfrance.org Google
Général Michel Aoun
Tout sur le sport au Liban
Actualités
Samedi 23 Septembre 2017 Accueil Envoyez ce contenu par e-mail Imprimez ce contenu

Le Hezbollah saisit le drone d’espionnage israélien écrasé au sud du Liban

18-01-2017

Al Manar

Un drone d’espionnage israélien s’est écrasé lundi matin près du village frontalier d’Alma Shaab dans la région montagneuse de Naqoura dans le sud du Liban.

Le drone Skylark 1 est conçu pour recueillir des renseignements dans des missions où la cible est située à une courte distance, admet le site israélien i24.

L’armée libanaise et les troupes de la FINUL (Force intérimaire des Nations unies au Liban) n’avaient pas encore récupéré le drone, vu que la région où il s’est écrasé est implantée de mines explosives.

Peu après le Hezbollah a annoncé que les combattants de la résistance ont saisi le drone israélien qui s’est écrasé lundi. Et d’ajouter : L’engin a été transféré vers un endroit sûr pour être analysé, a rapporté le correspondant d’AlManar.

Le Skylark 1

Ce petit drone de sept kilos peut être porté à dos d’homme. A l’approche de la zone d’opération, le système est déployé par ses opérateurs. Le lancement est effectué par une personne à l’aide d’un système d’élastique.

Une fois en l’air, le Skylark est propulsé par un moteur à hélice. Une caméra transmet en direct des images vers les opérateurs restés en lieu sûr.

Selon l’armée d’occupation israélienne, en vol, le système est quasi indétectable. Son autonomie annoncée est de trois heures. Son plafond est de 15 000 pieds et sa portée de 20 à 40 km. Le Skylark permet de suivre des mouvements de troupes au sol ou de préparer des tirs d’artillerie.

Les données recueillies par les drones légers sont directement analysées et transmises aux troupes en première ligne. Le système est utile notamment en zone urbaine car il permet d’observer en détail un bâtiment.

L’utilisation de ce type de drones est devenue une constante des opérations militaires contemporaines. La mise en oeuvre du Skylark par l’armée israélienne est caractéristique des apports du drone pour l’infanterie.

Le Skylark est développé par l’industriel israélien Elbit. Il a été choisi par plusieurs armées. Selon certaines sources il aurait été sélectionné notamment par les forces spéciales françaises.

Plusieurs Skylark abattus au Liban, Syrie et Gaza

L’armée israélienne a eu recours à ce type de drone lors de sa guerre contre le Liban en 2006 pour fournir des informations à ses forces terrestres. En 2006, la résistance islamique au Liban (Hezbollah) a abattu et préservé plusieurs engins de ce type, rapporte AlManar.

L’armée syrienne a de son côté visé un drone similaire au dessus de la province de Quneitra à l’ouest de la Syrie, fin 2014. Les combattants des Brigades Ezzeddine al-Qassam ont fait de même en 2015. Ils ont également publié une vidéo du drone abattu.

L’entité sioniste a révélé en 2006 une nouvelle version de ce drone : le Skylark II. La masse de ce dernier au décollage est de 55 kg. Il fait 5 mètres de long pour 5,5 mètres d’envergure. Son plafond est de 4 960 mètres pour une autonomie de 6 heures. Il est capable de porter une charge de 9 Kg.

RPL France
Soutenez le RPL faites un don
Rejoignez le groupe sur
Mot du Président
Activités RPL France
Elections
Eclairages
Citoyen
Tribunes libres
Témoignages
Hommage
Talents
Culture & Sciences
Environnement
Economie
Littérature
Comité Estudiantin
A Lire
Guerre contre le Liban

S.O.L.I.D.E.
(Support of Lebanese in Detention)
Bureaux Locaux

Ne jamais Oublier...
(Voir la vidéo )

© 2006 RPL - Mentions Légales

Rassemblement Pour le Liban - FRANCE
63, Rue Sainte-Anne - 75002 PARIS - France -
Tél. 06 15 46 10 33 - Fax : 01 40 15 05 52 - email : contact@rplfrance.org