Rplfrance.org Google
Général Michel Aoun
Tout sur le sport au Liban
Actualités
Vendredi 16 Novembre 2018 Accueil Envoyez ce contenu par e-mail Imprimez ce contenu

Hallucinante scène de corruption politique

12-06-2009

France24

Une conversation enregistrée entre un député de la coalition du 14-Mars - victorieuse aux élections législatives libanaises de dimanche dernier - et un prêtre qui aurait refusé de faire campagne pour lui suscite un véritable tollé au Liban. Notre Observatrice affirme que ce type de pratique - corruption, achat de voix, intimidation et menaces - est courant au pays du Cèdre.

L’enregistrement qui fait du bruit

Le père Élias Akary appartient à l’Église syriaque orthodoxe, l’une des Églises orthodoxes d’Orient. Il était supposé faire campagne pour le député du Metn Michel Murr, qui domine la vie politique locale depuis plus de 40 ans, dans cette région du Mont-Liban. Alors quand le père Akary a retourné sa veste et rejoint la campagne de son rival, Ibrahim Kanaan, Michel Murr a vu rouge.

Au Liban, ce sont les candidats et leurs partisans qui impriment les bulletins destinés à être déposés dans les urnes. Ils les distribuent la veille des élections ou le jour du scrutin à l’entrée des bureaux de vote. Mais au lieu de distribuer les bulletins de Murr, Akary a distribué ceux de Kanaan. Michel Murr a alors convoqué le prêtre à son siège de campagne et l’a sommé de récupérer tous les bulletins du camp adverse qu’il avait distribués, sous peine d’être arrêté et battu par les services de renseignements du ministère de la Défense. Une menace réaliste puisque le ministre de la Défense n’est autre que... le fils de Michel Murr.

La OTV, une chaîne de télévision proche du Courant patriotique libre (CPL) du général Michel Aoun, est la première à avoir diffusé cet enregistrement, le 9 juin. Le CPL, auquel appartient Ibrahim Kanaan, entend présenter, auprès du Conseil constitutionnel, un recours en invalidation contre l’élection de Michel Murr pour "tentatives de corruption d’électeurs et de menaces assorties de la séquestration d’un prêtre", selon les déclarations faites mercredi par le général Aoun.

L’Association Transparency-Lebanon rapporte, dans un communiqué publié au lendemain des élections, que plusieurs candidats ont versé de l’argent à des électeurs en échange de leur vote : la voix vaut 800 dollars (574 euros) à Zahlé (province de la Bekaa), entre 60 et 100 dollars (entre 43 et 72 euros) à Saïda (sud) et jusqu’à 3 000 dollars (2148 euros) à Zghorta (nord).

RPL France
Soutenez le RPL faites un don
Rejoignez le groupe sur
Mot du Président
Activités RPL France
Elections
Eclairages
Citoyen
Tribunes libres
Témoignages
Hommage
Talents
Culture & Sciences
Environnement
Economie
Littérature
Comité Estudiantin
A Lire
Guerre contre le Liban

S.O.L.I.D.E.
(Support of Lebanese in Detention)
Bureaux Locaux

Ne jamais Oublier...
(Voir la vidéo )

© 2006 RPL - Mentions Légales

Rassemblement Pour le Liban - FRANCE
63, Rue Sainte-Anne - 75002 PARIS - France -
Tél. 06 15 46 10 33 - Fax : 01 40 15 05 52 - email : contact@rplfrance.org