Rplfrance.org Google
Général Michel Aoun
Tout sur le sport au Liban
Actualités
Lundi 20 Octobre 2014 Accueil Envoyez ce contenu par e-mail Imprimez ce contenu

Offre de stage en journalisme au sein de la rédaction du rplfrance.org

RPLFRANCE.ORG -
- Vous êtes étudiant(e) en journalisme, en communication ou en sciences humaines,

- Avez l'esprit d'initiative, êtes autonome et curieux,

- Vous avez une belle plume (synthèse, orthographe, syntaxe) couplée à une bonne maîtrise de l'outil informatique (Pack Office, Internet),

- Vous êtes parfaitement bilingues (français - arabe ou anglais),

- Et suivez régulièrement l'actualité du Liban et du Proche-Orient,


Alors ce stage est fait pour vous!


Le site d'information www.rplfrance.org vous donne l'opportunité de couvrir l'actualité politique, économique, culturelle et sportive du Liban, à raison d'un article au moins par semaine. Vous serez aidés et suivis dans votre mission par la rédaction du site.

Il s'agit d'un stage d'une durée minimum de trois mois (renouvelables) non rémunéré. En contrepartie, le site rplfrance.org vous délivrera une attestation de stage, qui vous ouvrira de nombreuses portes.

En effet, le site d'information www.rplfrance.org est le premier site libanais francophone dans le monde dans sa catégorie.

Si l'offre vous intéresse envoyez rapidement votre CV et lettre de motivation à contact@rplfrance.org. Nous vous contacterons très rapidement.


Nombre de places limités! (Suite)

Araiji inaugure le musée du port maritime

ANI -
Le ministre de la Culture, Raymond Araiji, a parrainé samedi la cérémonie organisée par l'Unesco et l'association des anciens de l'école Saint Elias à l'occasion de l'inauguration d'un musée du port maritime.

Dans son allocution, le ministre a souligné que le Liban-Nord demeurera un modèle de l'union nationale et de coexistence. (Suite)

Chebaa. Le triangle de tous les dangers

Joëlle Seif - Hebdo Magazine -
L’opération du Hezbollah contre une position militaire israélienne dans les fermes de Chebaa n’est pas le fait du hasard. Elle a été étudiée pour adresser un double message, d’une part aux Israéliens sur la vigilance du Parti de Dieu et, d’autre part, aux rebelles syriens sur l’impossibilité de créer un nouveau foyer de tension à l’instar de Ersal.

Alors que le Liban est plongé dans la lutte contre Daech et al-Nosra et que l’armée pourchasse «les cellules dormantes» sur l’ensemble du territoire, la nouvelle de l’opération du Hezbollah contre une position militaire israélienne dans les fermes de Chebaa a eu un grand impact médiatique. Elle a d’ailleurs relancé immédiatement les critiques du 14 mars, et notamment du chef du mouvement, l’ancien Premier ministre Saad Hariri, contre le Hezbollah et son «aventurisme» à l’égard d’Israël. Brusquement, l’image de la guerre de 2006 a ressurgi et la crainte d’un nouveau conflit avec Israël en plein chaos interne a augmenté l’inquiétude populaire. Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a même été jusqu’à qualifier l’opération du Hezbollah «de trahison nationale» car, selon lui, elle met en danger l’ensemble du pays. (Suite)

Affaire Céline Rakan : Un internaute incrédule jette le doute sur la culpabilité de l’employée éthiopienne

OLJ -
L'affaire de la petite Céline Rakan ne cesse de faire des remous, de nombreux Libanais ne croyant pas au scénario de l'employée de maison éthiopienne qui l'aurait étranglée. Camilio Azoury fait partie de ceux qui ne cachent pas leur incrédulité. Il va même jusqu'à disséquer et analyser l'interview faite par la MTV avec les parents de la fillette sur l'affaire, ainsi que les extraits des films enregistrés par les caméras de surveillance dans la maison et diffusés dans le cadre de l'émission. Il a posté à cet effet trois commentaires filmés sur sa page Facebook. (Suite)

Malgré les frappes de la coalition. Daech avance et défie le monde

Julien Abi Ramia - Hebdo Magaz -
Alors que les forces aériennes de la coalition internationale concentrent leurs frappes à faible rendement sur la ligne de l’Euphrate, qui relie Aïn el-Arab en Syrie à Bagdad en Irak, les diplomates occidentaux comptent sur Ankara et les peshmergas kurdes, pourtant ennemis, pour contenir la progression de l’Etat islamique vers le nord.

La prise de Aïn el-Arab (Kobané en kurde) permet à l’Etat islamique d’étendre son contrôle sur de larges pans de la frontière entre la Syrie et la Turquie. Lancée le 16 septembre, l’offensive de Daech contre la troisième ville kurde de Syrie a longtemps buté sur les combattants des Unités de protection du peuple (YPG), la branche armée du Parti de l’union démocratique (PYD), lui-même affilié au PKK d’Abdullah Ocalan, considéré par Ankara comme une organisation terroriste. (Suite)

Football. Un nul positif pour le Liban en Arabie Saoudite

Mohamad Ezzedine - RPL France -
Après la claque reçu la semaine dernière à Doha face au Qatar (0-5), le onze du Liban s’est parfaitement ressaisi hier, en tenant en échec la sélection saoudienne (1-1) à l’occasion de la rencontre amicale qui les a opposés au Complexe sportif du Roi Abdallah, à Jeddah.

Les locaux ont ouvert le score à la 14e minute de jeu par l’intermédiaire d’Omar Houssaoui, avant que le Liban n’égalise une minute plus tard grâce à un but contre son camp du défenseur saoudien Hassan Moaz. Le nul obtenu par Hassan Maatouk et ses coéquipiers face à une redoutable sélection saoudienne, qui avait neutralisé l’Uruguay (1-1) en amical mercredi dernier, démontre une nouvelle fois que ces premiers sont capables du meilleur comme du pire. (Suite)

Dr Elie Haddad: 13 Octobre – Quels reniements du CPL ?

Dr Elie Haddad -
Le 13 Octobre est une date incontournable dans notre inconscient aouniste mais aussi dans l’histoire du Liban.

Nous commémorons cette date avec tristesse, à la mémoire des soldats tombés en martyrs ce jour là, tout comme ceux tombés lors des autres batailles de l’armée, à Dennyeh, à Nahr el Bared, à Abra, à Ersal et ailleurs.
Mais nous la commémorons aussi avec fierté, car ce fut le début d’une longue marche qui a permis au Liban de récupérer sa liberté, de retrouver son intégrité. (Suite)

13 octobre 1990, récits de dernières 48 h

RPLFrance.org - Nadim Freiha - Jeudi 11 Octobre 1990, début de matinée :

Le soleil vient à peine de se lever sur Baabda que les informations alarmantes commencent à converger en provenance des différents fronts. Un à un, les responsables des postes d’observation de l’armée libanaise envoient des rapports inquiétants: l’armée syrienne, dans un mouvement de troupe inhabituel, achemine hommes et matériels vers le front.

Les services de renseignement de l’armée implantés derrière les lignes ennemies ont déjà reporté l’annulation des permissions accordées aux soldats et officiers syriens ainsi que l’ordre de ralliement aux campements. Ils observent les chars quittant peu à peu les casernes syriennes pour s’approcher des différents fronts. Entourés de nuées de poussière suspendues à des exhalations de mazout, les tanks de fabrication soviétique se dirigent dans un vacarme assourdissant vers Souk El Gharb, Aley, Aïroun, Dahr el Wahech, Monte Verdi, Kfarchima, la Banlieue Sud de Beyrouth… tout au long de la journée, les syriens montent progressivement leurs troupes vers les lignes de front qui les séparent de l’armée libanaise. Le Liban s’apprête à vivre les 48 heures les plus sombres de son histoire :

En début de semaine, le Nonce Apostolique au Liban, Monseigneur Puente, rendit visite au général Aoun pour l’informer de la préoccupation du Pape quant à une intervention syrienne imminente, et du sang qui allait être versé. Il pressa le Général d’éviter la bataille en participant au Gouvernement issu de Taëf ou en se retirant du pouvoir. Le Général lui signifia qu’il ne pouvait pas démissionner de ses responsabilités afin d’éviter l’inévitable.

(Suite)

Bassil : « Le terrorisme de l’EI et celui d’Israël se recoupent »

OLJ -
Pour le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, l'État islamique et Israël sont les deux faces d'une même monnaie. S'exprimant durant l'une des sessions du congrès du Caire sur la reconstruction de Gaza, où il a représenté le Liban, le chef de la diplomatie a souligné les responsabilités des Arabes vis-à-vis des Palestiniens en relevant, en substance, la facilité avec laquelle ils font assumer aux Israéliens la responsabilité de leurs propres négligences « au point que nous en sommes aujourd'hui à justifier l'émergence de groupes takfiristes, tels que Daech » (ex-État islamique). (Suite)

RPL France
Soutenez le RPL faites un don
Rejoignez le groupe sur
Mot du Président
Activités RPL France
Elections
Eclairages
Citoyen
Tribunes libres
Témoignages
Hommage
Talents
Culture & Sciences
Environnement
Economie
Littérature
Comité Estudiantin
A Lire
Guerre contre le Liban

S.O.L.I.D.E.
(Support of Lebanese in Detention)
Bureaux Locaux

Ne jamais Oublier...
(Voir la vidéo )

© 2006 RPL - Mentions Légales

Rassemblement Pour le Liban - FRANCE
63, Rue Sainte-Anne - 75002 PARIS - France -
Tél. 06 15 46 10 33 - Fax : 01 40 15 05 52 - email : contact@rplfrance.org